top of page

Du mythe à la réalité : du vin en Birmanie !

Dernière mise à jour : 4 août 2022

Il est rare que nos voyages ne tournent pas autour du vin. Et pourtant, le séjour en Birmanie était initialement consacré à la découverte de ce merveilleux pays aux 1000 pagodes. Non par volonté, mais plutôt par ignorance que ce pays au climat tropical faisait du vin, et cela depuis les années 1990. Ni une ni deux nous voilà dans un taxi direction le plateau Shan où est implanté le premier domaine viticole de Birmanie au nord du lac Inle.

Retour sur ce wine trip original et surprenant !



Ne nous méprenons pas, la Birmanie n'a jamais été un pays viticole majeur, et il ne le sera probablement jamais. Non pas qu'il n'ait pas de beaux terroirs propices à l'élaboration de vins dignes d'intérêt, mais la culture viticole n'y est pas très répandue, et le climat tropical est difficile à dompter. D'ailleurs les domaines viticoles dans ce pays se comptent sur les doigts d'une main : ils sont au nombre de deux.


Une première dégustation d'une cuvée de l'Aythaya Vineyard dans notre petit hôtel du Lac Inle a attisé notre curiosité. Nos attentes n'étant pas très élevées, la surprise fût d'autant plus grande. Lorsque nous apprenons que le domaine se situe à seulement 30 minutes de voiture au nord du lac, pas besoin de sortir l'artillerie lourde pour nous convaincre.



L'Aythaya Vineyard, ce projet un peu fou initié par un entrepreneur allemand, Bert Morsbach, en 1999 avec comme ambition de produire pour la première fois en Birmanie un vin de style occidental avec les même exigences et les mêmes méthodes d'élaboration. Pionniers à cette époque (et encore aujourd'hui d'ailleurs), le projet a rapidement pris une ampleur nationale. Il faut dire que malgré le climat semi-tropical, les conditions sont optimales : 150 jours d'ensoleillement par an, un climat chaud, des vignes en altitude (1200m !), pas d'excès de précipitations et un terroir calcaire similaire à la Bourgogne.


Même si aujourd'hui le domaine est devenu une attraction touristique nationale et internationale, la production de vin a toujours été au coeur des ambitions de M. Morsbach et de son équipe. Pour mettre toutes ses chances de son côté, le visionnaire a su s'entourer des bonnes personnes et faire preuve de beaucoup d'imagination. Chaque cépage cultivé est sélectionné pour son profil aromatique, son potentiel et sa capacité d'adaptation au climat et au terroir locaux. Plusieurs consultants experts dans la viticulture en milieu tropical ont également contribué à l'émergence de ce vignoble d'altitude : M. W. Schaefer, M. P. Hoehnen et M. Hans E. Leiendecker, qui aujourd'hui dirige de la propriété d'une main de maître.


La gamme produite est assez large, mais quelques vins font aujourd'hui la réputation du domaine, dont l'Aythaya rouge, assemblage de 80% de Shiraz, 10% de Dornfelder et 10% de Tempranillo. Autant d'inspirations du monde entier : Australie, Autriche et Italie. Ne prendre que le meilleur pour atteindre l'excellence, comme nous le rappelle un membre de l'équipe. Sa version en blanc rappelle également des cépages connus, avec une majorité de Sauvignon Blanc (80%) complété avec 20% de Chenin. Sans une grande complexité, les vins étaient plaisants, souples et bien équilibrés dans leur ensemble. Le domaine élabore par ailleurs une multitude de vins liquoreux, de Brandy, d'eaux de vie et même de vins effervescents. Fou-rire garanti lorsque vous traduisez avec Google la description du Rosé Pétillant d'Aythaya sur le site du domaine : "Couleur saumon. Les fines perles de Co₂ renforcent l'arôme typique du Shiraz qui s'accompagne d'un bouquet de roses et d'une fraîcheur fruitée. Les traces de fructose moelleux assurent l'harmonie nécessaire et durable de l'arrière-goût." Promis promis, le vin n'était pas si mal !



Visiter un domaine viticole en Birmanie a quelque chose de magique. Il nous fait nous rendre compte que le vin est un langage universel qui se vit et se partage. Peu importe qui le cultive et la manière dont il le fait, chacun a sa vision mais partage cet amour des vignes et du vin. Nous ne pensions pas tomber sur ce petit coin de paradis, mais il nous a ouvert les chakras sur un monde viticole émergent où le vin démontre l'ambition et la ténacité des habitants locaux. Aucune réputation ne leur précède, ni aucune histoire. Tout était à construire, et le mérite en est d'autant plus grand. Si l'opportunité se présente, nous vous encourageons, comme nous, à pousser les portes, oser découvrir l'inattendu, déguster l'inconnu et rencontrer ces passionnés qui se cachent aux quatre coins du globe.


Bonnes vacances à tous !





Posts récents

Voir tout

Comentários


bottom of page