top of page

Les vendanges 2022 | Domaine Sylvie Esmonin

Dernière mise à jour : 6 oct. 2023

Ça y est ! Après 7 ans à parcourir le monde du vin, nous arrivons enfin à nous dégager du temps début septembre pour faire les vendanges.


Il faut alors s’atteler à trouver chez qui faire ces vendanges pour la première fois. Un choix personnel et motivé de notre côté principalement par la personne en charge du domaine. Nous souhaitions travailler pour une personnalité intéressante, engagée et passionnée. Bingo, ce sera Sylvie Esmonin à Gevrey-Chambertin. Sa position idéale au Clos-Saint-Jacques, ses 10 hectares de vignes et la renommée de ses vins ont fait le reste…

Bref, nous voilà partis, sécateur en poche et casquette sur la tête vers cette nouvelle aventure que sont les vendanges !



Nous arrivons à Gevrey-Chambertin et investissons notre Airbnb. Notre hôte Céline que nous vous recommandons fortement si vous êtes de passage à Gevrey (et à qui vous pouvez parler de nous bien sûr) nous accueille à merveille. En prime, une vue magnifique sur les vignes que nous allons vendanger demain. Quelle splendeur !


Jour 1

Nous nous réveillons au milieu des vignes et sommes donc déjà dans l’ambiance. Nous arrivons au domaine aux alentours de 7h30 et découvrons le Clos-Saint-Jacques. Une pure merveille, le soleil se lève doucement et commence à caresser certains raisins pour la dernière fois. Nous sommes accueillis par Sylvie et son équipe. Les vendanges se profilent bien, l’équipe est constituée quasi exclusivement d’habitués.


Pour cette première journée, nous débutons avec quelques Gevrey Vieilles Vignes et Côte de Nuits du domaine. Dès la première vigne nous comprenons tous que le millésime 2022 va être bon. Qualité et abondance sont au rendez-vous, et les raisins sont sains, beaux et goûtent merveilleusement bien. Quel régal !



Nous découvrons le casse-croûte de 10h, un moment convivial où l’on boit un canon et se restaure un peu. Pour nous, c’est la première fois que l’on boit du bourgogne rouge et de l'Aligoté de Sylvie. Juteux, frais, avec de belles acidités. Un régal qui ne nous laisse pas indifférent...



Nous vendangeons jusqu’à midi, le soleil commence à chauffer. Nous retournons au village et découvrons la propriété privée de Sylvie où nous déjeunerons tous les midis, où une superbe salle conviviale et lumineuse nous attend. Nous sommes conquis. Entrée, plat, fromage, dessert - nous sommes clairement très bien reçus, dans le partage et la bonne humeur.

L’après-midi se poursuit au pied du Château de Brochon. La chaleur se fait sentir de manière insistante. Tout est beaucoup plus difficile que le matin et notre corps commence déjà à sentir l'effort physique.

Il est 17h30, nous rentrons au domaine et repartons quasi-instantanément avec Kieran pour nous reposer de cette journée éprouvante.


Jour 2

Au réveil, la question que nous nous posons avec Kieran : “Mais comment allons-nous faire ?”. Les courbatures traversent notre corps, dans le dos, dans les bras, dans les jambes. Nous réussissons à mouvoir notre corps et à se motiver. C’est donc reparti ! Nous découvrons des rangs interminables et ce qu’est un travail répétitif. Encore 7 jours à tenir…

Le 2ème jour a sans doute été le plus difficile de toutes les vendanges. Nous commençons néanmoins à découvrir un peu plus en détail chaque personne de l’équipe et commençons à tisser des liens. Tous viennent de milieux très différents. Tous ont des histoires à raconter. Nous comprenons dès lors que ces moments conviviaux que nous appréciions la veille sont bel et bien indispensables !

Sylvie nous présente au repas de midi ses deux chiens, Justi et Sirius, avec qui nous devenons bien évidemment très proches (vous connaissez notre amour pour les animaux).



La fin de journée approche, nous rentrons avec les derniers raisins vendangés un peu plus tard que prévu mais décidons de rester pour aider Sylvie et son équipe rapprochée à nettoyer et ranger la cuverie. Nous re-découvrons alors chaque machine et élément que nous avons l’habitude de voir lors de nos visites dans les domaines sous un nouvel angle. Cette proximité avec les vignes et la vinification nous grise.

Il est 19h quand Sylvie s'exclame : “Bon, ça ne dérange personne si je vais chercher une bonne bouteille ?”

Sylvie remonte avec deux flacons sans étiquettes, un Gevrey Vieilles Vignes 2007 et un Clos-Saint-Jacques 2015. Nous dégustons à l’aveugle et tombons amoureux du Clos-Saint-Jacques. Ces arômes de la Combe, comme les appelle Alan, ses petites notes de fleurs, Rose et Violette, de cassis qui nous enivrent.

C’est décidé, nous resterons tous les soirs.



Jours 2, 3, 4, 5, 6 etc...

Ça y est les vendanges sont bien lancées, nous arrivons tous les jours avec le sourire et les courbatures s’estompent petit à petit pour n’être plus qu’un petit caillou dans la chaussure. Nous apprenons à connaître chaque vendangeur et tissons des liens forts avec l’équipe du domaine : Alan, Rachel, Jean-Luc, Johnny, Misa, Gaby et bien sûr Sylvie et ses chiens. Nous finissons les vendanges avec un total de 15 millésimes du Clos-Saint-Jacques dégustés, quelques vins du papa de Sylvie et d’autres jolies pépites rapportées par chacun. Nous pouvons désormais dire sans trop d’hésitation que nous connaissons les magnifiques vins du domaine.

Ce fût une expérience envoutante et inspirante pour nous, durant laquelle nous avons à la fois beaucoup appris sur la vigne, les raisins, le vin et les vinifications, mais également rencontré des personnes formidables qui nous ont fait progresser et réfléchir sur notre vie et sur le monde.

Bref, une véritable expérience de vie que nous sommes heureux de partager avec vous.


Encore un grand merci à vous tous au Domaine Sylvie Esmonin de nous avoir accueillis pendant ces 8 jours au sein de votre famille et de nous avoir fait vivre ces moments magiques.


À plus !



Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page